Coopération ou confrontation ?

On me demandait, encore récemment, pour laisser venir des enfants à une présentation de jeu par notre association, si nous ne faisions que des jeux de coopération par opposition aux jeux de confrontation !

Quelle hypocrisie et quelle ironie provenant de professionnels de l’animation et de l’éducation de l’enfance qui doivent être plus accompagnateur que protecteur rigide, plus ouvert que fermé à la réalité des choses. Du moment que l’on assume son rôle d’éducateur et la responsabilité qui en découle, pourquoi priver l’enfant, le pré-ado, l’ado (futur adulte en devenir ...), d’un outil comme le jeu avec toutes ses spécificités.
Il va pouvoir essayer sans se « planter » réellement, il pourra recommencer et encore et encore tout en s’amusant, il apprendra en se cultivant, il fera des choix et devra les assumer en société : le jeu de société, non !? Et n’est-ce pas « coopérer » que de jouer ensemble quel que soit le but du jeu final !?...

Je crois que des peurs sont encore là autour du jeu, comme, en son temps, la peur du rock & Roll ou de la BD ! J’apprécie la préhistoire, mais dans les livres !